Abbaye cistercienne de villelongue

L'abbaye et les courges

  1. L'abbaye et les courges

  2. L'abbaye et les courges

  3. L'abbaye et les courges

  4. L'abbaye et les courges

  5. L'abbaye et les courges

  6. L'abbaye et les courges

  7. L'abbaye et les courges

  8. L'abbaye et les courges

  9. L'abbaye et les courges

  10. L'abbaye et les courges

  11. L'abbaye et les courges

  12. L'abbaye et les courges

  13. L'abbaye et les courges

  14. L'abbaye et les courges

  15. L'abbaye et les courges

  16. L'abbaye et les courges

  17. L'abbaye et les courges

  18. L'abbaye et les courges

  19. L'abbaye et les courges

  20. L'abbaye et les courges

«  Au cœur du Cabardes, en Aude profonde, Jean Eloffe, propriétaire de l’ancienne abbaye cistercienne de Villelongue, parle volontiers de culture. Les manifestations programmées dans ce lieu hautement spirituel sont très courues : concerts de musique classique ou ancienne et conférences… saison culturelle et culture de saison…

Car Jean Eloffe est aussi un amateur et fervent admirateur de cucurbitacées….A ce plaisir de la courge s’associe de manière très intime, celui du bleu. Car Jean Eloffe voit la vie en bleu… Une inclinaison très spéciale le pousse à appliquer une couche de bleu sur les objets qui l’entourent, exemple ces innombrables chaises. De jardin – en lattes de bois et fer – ou de cuisine au paillage défoncé, toutes sont peintes en bleu et déposées dans le potager pour servir de support aux courges à venir. Elles vont grimper le long de ces tuteurs surréalistes.

Quant à la brouette pour le transport des pièces imposantes, elle est bleue aussi. Comme oubliée au coin d’une allée, chargée de belles joufflues à l’orange éclatant, elle compose un surprenant tableau. A l’intérieur à tous les niveaux, sur des étagères, sur des tables, à même le sol ou pendues au plafond : des courges et des courges, traitées de mille façons : séchées, évidées, poncées, vernies de tons irisés. Rondes, allongées, lisses, tordues… de la poésie.

D’ailleurs, punaisées au dos d’une porte d’armoire on peut lire calligraphiées des odes à la cucurbitacée. « La courge unit ceux qui l’aiment»

« Jacques Bruyère – Terre de Vins »

Les moines mangeaient déjà des courges au moyen âge, alors cela n’est pas étonnant que le visiteur ou l’hôte d’une nuit retrouve des courges à chaque pas : dans le jardin, dans les chambres d’hôtes, dans la boutique, dans la maison...
Il y en a partout : prononcez le mot magique et Jean vous ouvrira ses collections...
Une fête de la courge avait également réuni pendant treize ans les amateurs de courges.
Aujourd’hui nous les cultivons dans le jardin et vous pourrez les surprendre endormies sur leurs chaises bleues : comestibles, décoratives, grosses, petites, jaunes, vertes, rouges et bleues...


 
 
soutiens de l'abbaye Région Languedoc-Roussillon Conseil Général de l'Aude Pays Cathare VMF DRAC Accueil | Infos pratiques | Histoire | Visite | Jardins | Association des amis de l'Abbaye | Travaux 1965-2013 | Concerts | Nocturnes | Fête de la courge | Chambres d'hôtes | Réceptions | Liens - www.abbaye-de-villelongue.fr copyright 2011 | Infos légales - Création de site internet : Résonance Communication